Système de Contrôle Interne : les définitions les plus courantes

In Carnet de veille
Déroulez ici

Le terme Système de contrôle interne est omniprésent dans l’actualité récente des banques. Voici donc, pour rappel, un tour d’horizon des définitions selon quelques organismes de référence.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

En Suisse, selon la Circulaire de la Commission Fédérale des Banques CFB CFB 06/6 Surveillance et contrôle interne, le système de contrôle interne s’interprète de la manière suivante:

Par contrôle interne (synonyme : système de contrôle interne), on entend l'ensemble des structures et processus de contrôle qui, à  tous les échelons de l'établissement, constituent la base de son bon fonctionnement et la réalisation des objectifs de la politique commerciale.

En France, l’AMF, dans sa publication Le dispositif de Contrôle Interne : Cadre de référence, le définit de la manière suivante:

« le contrôle interne est l'ensemble des sécurités contribuant à  la maîtrise de l'entreprise. Il a pour but d'un côté d'assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l'information, de l'autre l'application des instructions de la Direction et de favoriser l'amélioration des performances. Il se manifeste par l'organisation, les méthodes et les procédures de chacune des activités de l'entreprise, pour maintenir la pérennité de celle-ci »

La Banque des Réglements Internationaux BIS, dans son document “Cadre pour les systèmes de contrôle interne dans les organisations bancaires“, mentionne que:

Un système de contrôle interne efficace est une composante essentielle de la gestion d'un établissement et constitue le fondement d'un fonctionnement sà»r et prudent d'une organisation bancaire. En se dotant de contrôles internes rigoureux, une banque pourra mieux réaliser ses buts et ses objectifs de rentabilité à  long terme, en assurant également la fiabilité de sa communication financière tant externe qu'à  sa direction.

Pour le CEBS, le contrôle interne se définit de la manière suivante dans le papier “Guidelines on the Application of the Supervisory Review Process under Pillar 2”:

The management body is responsible for ensuring that the institution has in place the three independent functions that constitute an efficient system of internal control. These functions are risk control, compliance and internal audit. The risk control function ensures that risk policies are complied with. The compliance function identifies and assesses compliance risk. The internal audit function is an instrument for the management body to ensure that the quality of the risk control function and the compliance function is adequate. Internal control also includes, e.g. accounting organisation, treatment of information, risk assessment and measurement systems.

Selon le COSO, le contrôle interne est défini de la manière suivante :

Internal control is broadly defined as a process, effected by an entity’s board of directors, management and other personnel, designed to provide reasonable assurance regarding the achievement of objectives in the following categories:

* Effectiveness and efficiency of operations.
* Reliability of financial reporting.
* Compliance with applicable laws and regulations.

0 Comments

  1. désire avoir beaucoup d’informations sur le contà´le interne:
    -définition
    -stratégie de travail
    -méthodologie
    -comme effectuer un contà´le interne
    -le rapport du contrà´le interne
    bref tous ceux qui regissent la fonction du contrà´le interne
    merci

  2. Bonjour,

    Je vous conseille de consulter également cet article :

    Système de contrà´le interne: Les méthodologies de PWC, Deloitte et KPMG http://bit.ly/WOdgu

  3. Je suis doctorant en droit bancaire et financier, porté plus vers les questions de contrà´le des activités de ces secteurs.

    Le SCI est un ensemble des procédures et des dispositifs permanents de caractère éthique, financier , managerial et informationnel qui,au sein de toute organsation,procurent une assurance raisunnable dans la réalisation des objectifs.

    Disposé à  échanger. Merci

  4. Oui effectivement un ensemble de mesures et d’outils …. mais qu’en reste-t-il lorsqu’il n’existe pas une culture du risque au sein de l’entreprise ? il ne deviendra alors peut-être qu’un alibi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter